Sud Finances Conseils est un cabinet de gestion de patrimoine avec une clientèle répartie entre Nice, Cannes, Marseille, les départements des Alpes Maritimes, du Var, des Bouches-du-Rhône et de la région PACA dans son ensemble. SFC fournit des solutions sur mesure et objectives adaptées aux besoins particuliers de chaque client pour la l'investissement immobilier, la transmission de patrimoine, le courtage de crédits, les contrats d'assurance vie, ou encore l'optimisation fiscale.

20 ans d'experiences
au service de vos patrimoines

+33 4 92 10 17 33

Contactez-nous !

Qu'est qu'une assurance vie?

Considérée comme l'un des placements privilégiés des Français, l'assurance-vie permet avant tout de voir son capital fructifier. Présentant les avantages d'une épargne et d'un placement en bourse, elle garantie en outre au bénéficiaire le versement d'une rente en cas d'évènement malheureux : accident, maladie, décès...

Chaque particulier peut souscrire autant de contrats assurance-vie qu'il le souhaite. Cette liberté reste applicable aux versements puisque ceux-ci ne sont limités ni sur le plan du temps (des versements réguliers ne sont pas obligatoires) ni du montant. Le bénéficiaire d'un contrat assurance-vie en euros dispose également de la possibilité de retirer tout ou partie de son capital épargné et ce quelque soit le moment. Avantage non négligeable, ce retrait peut prendre la forme d'une rente viagère.
Au terme du contrat assurance-vie en euros, si le souscripteur est en vie, le capital épargné lui est intégralement reversé (là encore ce versement peut se muer en rente viagère). Toutefois, en cas de décès de l'assuré, le capital n'est pas perdu et se retrouve restitué au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) dans les termes du contrat et ce, sans devoir s'acquitter de droits de succession.

Remarque : Il est souhaitable de faire la distinction entre un contrat assurance-vie en euros et un contrat assurance-décès. En effet, si le capital placé au sein d'une assurance-vie reste à tout moment à la disposition de l'assuré, une assurance-décès n'ouvre ce droit qu'au décès du souscripteur.

Le succès de l'assurance-vie n'est plus à démontrer. Chaque minute, près de vingt contrats d'assurance-vie en euros sont en effet souscrits. Mais ce succès est-il légitime ? Votre assureur (indépendant ou non) et votre conseiller en sont en tout cas persuadés...et certainement à juste titre. Souple, dynamique, sécurisée, fiscalement avantageuse, les meilleurs contrats d'assurance-vie allient chacune de ces qualités. Si à cela s'ajoute une distribution très largement répandue ainsi qu'un choix varié de contrats, la concurrence (livret d'épargne, plan d'épargne en action - PEA) se retrouve souvent reléguée loin derrière.

Souplesse : qu'il s'agisse du meilleur contrat d'assurance-vie du marché ou simplement du premier proposé, la souplesse est de rigueur pour ce genre d'épargne. En effet, le capital investi (initialement et au fil du contrat) reste récupérable à tout moment. Ce prélèvement pouvait auparavant engendrer certains frais mais cette pratique s'avère être aujourd'hui de moins en moins répandue.

Sécurité : Il convient de différencier 2 types d'assurance-vie : le contrat d'assurance-vie en euros (traditionnel) et le contrat d'assurance-vie financier (dit multisupports). Le contrat d'assurance-vie en euros représente la sécurité absolue. Aucune perte de capital n'est possible et l'assureur garantit à la fois les investissements et les intérêts. L'assuré peut donc sans crainte laisser la gestion de son épargne entre les mains du professionnel et la voir petit à petit fructifier.

Concernant un contrat assurance-vie multisupports, le principe s'apparente à un investissement boursier. En effet, l'assuré est libre de choisir les valeurs sur lesquelles il souhaite investir. S'il bénéficie de la même fiscalité avantageuse que le souscripteur d'un contrat assurance-vie en euros (voir « Assurance-vie : fiscalité »), le particulier optant pour un contrat multisupports prend le risque d'une évolution de capital plus hasardeuse (en fonction de l'évolution des valeurs choisies).

Qu'il s'agisse d'un contrat d'assurance-vie en euros ou multi-supports, cette solution d'épargne bénéficie d'une fiscalité particulière. Si cette dernière s'est vue grandement restreinte ces dernières années (réduction d'impôt supprimée), elle reste néanmoins extrêmement avantageuse par rapport à d'autres placements.
En cours de contrat, le capital épargné ainsi que les intérêts produits ne sont pas imposés. Toutefois, le retrait de tout ou partie de l'épargne entraine automatiquement l'imposition (qui reste toujours très intéressante).

Qu'advient-il d'un contrat assurance-vie après le décès de l'assuré ?
Avec la réforme des droits de succession mise en œuvre à l'été 2007, l'intérêt de l'assurance-vie comme moyen de transmission d'un patrimoine s'est quelque peu restreint (en effet, les droits de succession pour un lègue entre conjoints ayant été supprimés). Cet intérêt de l'assurance-vie (et de ses avantages fiscaux) demeure toutefois effectif quand il s'agit de transmettre un patrimoine à d'autres bénéficiaires (ses enfants par exemple).
Deux cas de figure :
Si le titulaire du contrat assurance-vie a effectué ses versements avant 70 ans : le patrimoine financier transmis sera alors totalement défiscalisé (à hauteur de 152.500 euros maximum). Au-delà de cette somme, une taxe de 20% sera appliquée.
Si le titulaire du contrat assurance-vie a effectué ses versements après 70 ans : la défiscalisation totale portera sur au maximum 30.500 euros du capital épargné. Au-delà, les droits de succession seront appliqués normalement.
A noter toutefois que les plus-values sont exonérées.

© Sud Finances Conseils, 2015 - Par WebSamba MC sur SeoToaster CMS